Endocrino-psychologie

L'équilibre est naturel

La nature trouve toujours un équilibre, pourquoi pas nous ?

hippocrate-alimentation

Le système endocrinien

vaisseaux sanguins réseau informatique

L'homme a deux systèmes de communication principaux, les systèmes nerveux et endocrinien. Notre système endocrinien est mature avant notre système nerveux et est en lien direct avec notre système sanguin et notre ADN. Nous pourrions faire le parallèle entre le système informatique et le système nerveux d'un côté et le système hormonal et l'homme de l'autre.

Notre système informatique nous permet de stocker beaucoup d'informations et surtout de la communiquer très rapidement. C'est la même chose pour notre système nerveux. Cependant seuls l'homme et le système hormonal nous donnent la flexibilité nécessaire pour évoluer et moduler notre environnement.

Globalement le système endocrinien cherche en permanence l'équilibre physiologique, on parle d'homéostasie. Notre environnement et nos activités nous demandent une adaptation constante pour garder cette homéostasie. Celle-ci est gérée par nos différentes glandes sur des facteurs déterminants pour notre organisme tels que la température, le taux de glucose, le taux de calcium, le taux d'acidité, la dilatation des artères et des bronches, la régénération cellulaire etc. Nous pouvons dire que notre système glandulaire est notre appareil d'adaptation par excellence. Nos capacités dépendent de nos hormones.

Les surrénales

surrénales

Les surrénales sécrètent l'adrénaline et le cortisol. L'adrénaline permet de désoxyder nos cellules. Sans cette hormone notre température corporelle ne peut pas trouver d'équilibre. De plus nos muscles ne peuvent pas travailler sans cette alternance oxydation/désoxydation.

Le cortisol permet l'augmentation de la glycémie, une action anti-inflammatoire et immunosuppressive, la régulation du métabolisme des lipides, protéines et glucides et la régulation du cycle circadien (période de 24h).

Ces deux hormones permettent globalement la détoxification du corps, le tonus musculaire et le sens pratique. Les hommes sont généralement plus surrénaliens que les femmes. Le rugby et le culturisme font partie des sports qui demandent le plus d'hormones surrénaliennes. Les glandes surrénales dominent et se développent chez l'enfant de 0 à 1 an.

La pinéale

pinéale

La glande pinéale est endocrine, elle sécrète la mélatonine à partir de la sérotonine. Elle joue un rôle central dans la régulation des rythmes biologiques (rythme circadien). La mélatonine est une hormone sécrétée uniquement la nuit, elle joue un rôle particulier dans la protection de l'ADN, dans la régulation de notre système endocrinien et immunitaire. De plus, la mélatonine agit comme un antioxydant.

Le rythme circadien est l'alternance de périodes d'une durée de 24 heures. Chez l'être humain, il influe sur de nombreux mécanismes biologiques, physiologiques et comportementaux :

Les caractéristiques mentales apportées par la mélatonine sont la prévoyance, l'anticipation, l'équilibre, la régularité et le sens des priorités. La glande pinéale se développe de 0 à 2 ans.

La thyroïde

thyroïde

La thyroïde sécrète la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3). Ces hormones sont essentielles à la croissance et au développement corrects, à la multiplication et à la différenciation de toutes les cellules de l'organisme, notamment dans le système nerveux central. Elles régulent les besoins énergétiques de notre organisme (métabolisme de base).

Nous savons qu'elles agissent jusqu'au noyau cellulaire au niveau de l'ADN mais les effets des hormones thyroïdiennes sont très complexes et sont surtout connus par les conséquences de leur déficience. Elles stimulent le métabolisme complet : régénération cellulaire, température, utilisation des protéines, glucides, lipides et oxygène, rythme cardiaque, croissance.

Le rôle des hormones thyroïdiennes est particulièrement important chez l'enfant avant la naissance et dans les 45 premiers jours suivants, car leur déficience est à l'origine du crétinisme. La gravité de cette déficience s'explique par l'absence de synthèse de myéline qui permet la maturation des synapses.

Les caractéristiques mentales principales apportées par la thyroïde sont la sensibilité, l'empathie, l'adaptation, l'imagination et la mémoire. La glande thyroïdienne domine et se développe chez l'enfant de 1 à 7 ans.

L'hypophyse

hypophyse

L'hypophyse est divisée en deux lobes : l'anté-hypophyse et la post-hypophyse. L'anté-hypophyse sécrète de nombreuses hormones :

La plupart de ces hormones permettent de réguler la production des autres glandes endocrines.

Les caractéristiques mentales apportées par l'hypophyse sont le raisonnement, le calcul, la logique, la compréhension théorique, l'objectivité et tout ce qui est quantitatif. La glande hypophysaire domine et se développe de 7 à 13 ans.

La génitale

testosterone

La glande génitale a deux fonctions, la production des gamètes mâles et la testostérone chez l'homme et la production des gamètes femelles et la folliculine chez la femme. La glande génitale endocrine n'est pas la glande de la sexualité reproductrice et a un rôle primordial dans l'équilibre glandulaire de l'être humain.

On parle habituellement de puberté au singulier. Mais nous savons depuis 1910 qu'il existe trois périodes de la vie où les organes sexuels entrent en effervescence avec tout le système glandulaire. Ces périodes ont un grand retentissement sur la personnalité. Si, officiellement, la puberté est le développement des organes génitaux avec l'apparition des possibilités sexuelles, nous pouvons voir que c'est une stimulation et une maturation de la glande génitale interstitielle que les pubertés représentent.

Les hormones de la génitale interstitielle apportent un équilibre de tout le système hormonal et ainsi des qualités morales et intellectuelles. Elles permettent de matérialiser la volonté par l'endurance, la constance, la concentration, la curiosité et la puissance. La glande génitale interstitielle domine et se développe à partir de l'adolescence vers 13 ans et continue sa prépondérance toute la vie. Cependant dès le 8ème jour après la naissance et pendant environ 3 semaines la glande génitale interstitielle entre déjà en effervescence.

Conclusion

Ce que font les hormones au niveau du corps elles le font au niveau du mental. L'idéation n'est possible qu'à partir du concret. Le système nerveux permet l'abstraction de nos capacités physiques. Il nous permet d'analyser toutes nos facultés de manière conceptuelle. Des schémas logiques se créent et permettent ainsi des automatismes de fonctionnement.

Les hormones sont autant indispensables pour nos adaptations physiques que pour l'abstraction et la conceptualisation de nos facultés corporelles. Elles vont avoir des effets différents selon la partie du corps ciblée. Nous savons que l'adrénaline agit comme neurotransmetteur sur le système nerveux et que l'hormone thyroïdienne a un effet permissif sur l'action de neurotransmetteurs. La configuration d'hormones utilisée pour notre adaptation converge vers la compréhension abstraite et concrète de notre environnement.