Endocrino-psychologie

L'équilibre est naturel

La nature trouve toujours un équilibre, pourquoi pas nous ?

hippocrate-alimentation

Une science humaine

L'Endocrino-psychologie est une nouvelle discipline étudiant le rapport entre les glandes et les aptitudes de l'Homme. Cette discipline permet d'allier le corps et l'esprit. Elle nous donne des nouvelles opportunités pour analyser le fonctionnement humain.
A l'origine : un savant, le docteur Jean Gautier, de Bordeaux.
Ensuite : un disciple et élève, Jean du Chazaud, psychologue à Paris.
Aujourd'hui : une quarantaine de pratiquants en France, en Belgique et en Suisse.

De nos jours, le cerveau est considéré comme le chef d'orchestre d'un individu. La phrénologie a démontré un lien entre la forme du crâne d'un être humain et son caractère, depuis, sa place n'a plus été remise en question. Il est indéniable que nos émotions et nos connaissances ont un rapport avec notre système nerveux. Cependant, en déduire que notre esprit, notre âme et notre conscience trouveraient leur racine dans le cerveau n'est pas justifié.

Cerveau L'ablation d'une partie du cerveau (hémisphérectomie) est réalisée sur des dizaines de personne chaque année qui s'en portent très bien.

Revue Dire sur l'hémisphérectomie en pdf Cerveau
"Nico, adolescent originaire d'Argentine, a eu son hémisphérectomie du côté droit à l'âge de 3 ans. Il retient donc les talents que lui procure son hémisphère gauche, dont la capacité de mémoriser et de catégoriser. Chose surprenante, il est capable de mettre de l'intonation émotive dans son langage courant. Brooke, originaire des Etats-Unis, a subi son hémisphérectomie du côté gauche à 11 ans. Contre toute attente, il reprend la capacité de parler assez tôt en réadaptation."

D'après les travaux du docteur Jean Gautier, dès les années 1930, des ablations totales du cortex cérébral ont été effectuées sur des chiens en laboratoire. Au bout de quelques semaines, ceux-ci marchaient, distinguaient la lumière de l'obscurité, ressentaient la faim, le chaud, le froid, etc.

Le cerveau est principalement le centre des enregistrements des informations induites par nos expériences. Les hormones sont indispensables pour que notre système nerveux fonctionne correctement. La maturation des neurones dépend des hormones thyroïdiennes qui permettent la synthèse de myéline et la construction des synapses. Cette maturation s'effectue chez l'enfant avant la naissance et dans les 45 premiers jours suivants. Un manque d'hormones thyroïdiennes durant cette période occasionne le crétinisme (définition).

Cerveau

L'âme est ce qui nous anime et l'esprit ce qui est immatériel. Considérer que le cerveau est le siège de notre âme c'est oublier que notre corps entier est animé et que nous étions déjà vivants avant que notre système nerveux central soit mature. Penser que notre esprit prend place dans notre cerveau c'est négliger l'importance de nos hormones. Croire que la conscience n'est autre que notre cerveau c'est sous-estimer le fait que celui-ci est particulièrement actif durant nos phases de sommeil profond.

Si nous comparons une voiture et le cerveau, ce n'est pas parce que la voiture nous permet de voyager, qu'elle est le centre de décision de l'entité qui se déplace. De même, le cerveau est plus proche d'un outil que d'un centre de décision. Nous pouvons observer que la forme des voitures et les options choisies sont à l'image des utilisateurs comme la forme du crâne est liée au caractère de la personne.

Nos expériences sont des adaptations de notre corps dans un environnement changeant. Chaque glande endocrine a son rôle dans ces adaptations pour garder ou trouver un équilibre de fonctionnement interne (homéostasie). Chaque expérience doit être enregistrée pour pouvoir automatiser nos réactions et les améliorer. La configuration hormonale, étant à l'origine de ces adaptations, va être mémorisée dans le cerveau. De plus, l'adrénaline agit dans le système nerveux central comme un neurotransmetteur, c'est pourquoi nous pouvons estimer que c'est l'action des hormones dans le cerveau qui permet l'enregistrement de nos expériences. Nos hormones sont donc les architectes de notre structure neuronale.